Suicide d’un cadre de santé du CH de St Calais : Trop, c’est trop !

Le 6 juillet 2016, un cadre de santé du CH de Saint Calais s’est suicidé.

Cet agent était en charge des infirmiers et aide- soignants dans cet établissement qui emploie plus de 400 agents.
Dans des courriers envoyés à la direction du centre hospitalier ainsi qu’à l’ARS et à sa famille, ce salarié mettrait directement en cause la direction de l’établissement.

Philippe Keravec représentant CGT du Centre hospitalier du Mans. « Sa famille m’a fait lire le courrier adressé également à l’Agence régionale de santé, où il dit ouvertement qu’il tient responsable de son suicide une partie de la direction du centre hospitalier de Saint-Calais ». L’homme qui avait brillamment réussi le concours de cadre de santé  décrirait ensuite les causes qui l’ont poussé à se suicider. Selon le syndicaliste il avait écrit : « Vous me demandez de maltraiter mes collègues et ça, ça ne peut pas se concevoir dans les valeurs que je défends ».

Le suicide serait lié à un isolement de l’agent dans le cadre de ses fonctions et d’éventuelles pressions de la part de la hiérarchie.

La CGT tient à apporter tout son soutien à la famille. Elle se tient à ses côtés dans l’attente des conclusions de  l’enquête de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales).

Sans présumer des conclusions de l’enquête, la CGT trouve insupportable qu’un salarié puisse mettre fin à ses jours à cause de son travail.

Ce drame a mis en émoi les salariés de cet établissement.La CGT qui n’est pas organisée dans cet établissement a, malgré tout, rencontré les agents du CH de St Calais pour leur apporter tout son soutien. La souffrance est réellement perçue et nous avons invité les agents à s’exprimer et à dénoncer toutes les pressions, méthodes, pratiques qu’ils ont eu à subir dans leur travail.

Devant cette situation et les divers témoignages et interpellations de la part des salariés, la CGT a rendu public cet épisode dramatique, en accord avec la famille du défunt, parce qu’il n’est plus supportable que de telles pratiques managériales perdurent et que les salariés continuent de se taire par peur de représailles.

Selon la CGT « Le  mal-être des personnels et les difficultés rencontrées dans leur travail sont bien connus. « en effet l’organisation syndicale a déjà  été amené à dénoncer auprès des services de la DDASS, de l’époque et de la délégation territoriale ARS, les comportements de harcèlement de cette direction, le mal-être ressenti et les difficultés rencontrées par les salariés dans leur travail. Nous disposons de nombreux éléments matériels susceptibles d’être versés au dossier.
L’Inspection générale des affaires sociales (Igas), dans le cadre de ses compétences de contrôle, a débuté lundi 22 août une enquête au CH de Saint-Calais (Sarthe).

Loi de travail et 49.3: Le gouvernement affiche sa conception de la démocratie !

Capture d’écran 2016-05-11 à 20.50.58Le gouvernement a décidé de passer en force en utilisant l’article 49-3 .

Depuis maintenant près de trois mois, une mobilisation exceptionnelle a pris racine en France pour combattre le projet de loi Travail et porter l’exigence de nouveaux droits sociaux pour les salariés.

Quelle est la réponse du gouvernement ? Le passage en force !

L’utilisation du 49-3 pour faire adopter une loi rejetée par plus de 70% de la population est inadmissible, une véritable honte ! Cette décision ne vient que s’ajouter à un processus antidémocratique depuis le début. Faut-il rappeler la non consultation des organisations syndicales avant l’écriture du texte, les rencontres éclair avec la Ministre du travail, le blocage des votes à l’Assemblée nationale ?

Les salariés sont méprisés, les citoyens bafoués et leurs représentants ignorés.

La CGT condamne ce déni de démocratie et la brutalité affichée par le gouvernement.

Elle poursuivra et amplifiera la mobilisation et appelle tous les salariés à s’inscrire dans le mouvement, se réunir en assemblées générales pour décider ensemble la poursuite de la mobilisation jusqu’au retrait et pour un code du travail
du XXIème siècle.

Plus que jamais, l’urgence est à la mobilisation.

Dès à présent , en France comme  en Sarthe l’intersyndicale départementale CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF appelle à faire du 12 mai une nouvelle journée d’initiatives et de mobilisations en direction des parlementaires.

MOBILISONS-NOUS MASSIVEMENT POUR PESER SUR LE DEBAT PARLEMENTAIRE :

RASSEMBLEMENT LE JEUDI 12 MAI 2016

A 18H00 Devant le siège du Parti Socialiste ( rue Bigot au Mans)

 

Restons mobilisés le 28 avril

 

Après le 31 mars, le 9 avril, le gouvernement reste sourd à la demande de retrait du projet de loi El Khomri. Cette loi est injuste, elle ne favorise sur aucun point les conditions de travail des salariés, pire elle aggrave la précarité.

,Restons mobilisés nous , le 28 avril, quelques jours avant sa présentation à l’Assemblée Nationale.

RASSEMBLEMENT A 10H00 DEVANT LE PALAIS DES CONGRES au Mans

PDF contre la loi El KHomri

Le 9 Avril au Mans Manifestation pour le retrait de la loi El Khomri

Le 9 avril, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL,FIDL appellent à la réussite d’une nouvelle grande journée d’action de grèves et de manifestations.
Si le gouvernement ne répond pas, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL resteront déterminées à poursuivre et amplifier la mobilisation pour obtenir Ie retrait du projet de loi travail et à conquérir de nouveaux droits sociaux y compris par les manifestations et la grève interprofessionnelle.

Rassemblement au Palais des Congrès ( rue d’arcole) au Mans à 11H, 

Continuons la mobilisation pour faire fléchir le gouvernement :

  •  pour le retrait du projet de la loi travail
  •  pour l’abrogation de la loi santé
  •  pour l’augmentation des salaires

Tract actions FD SAS