Suicide d’un cadre de santé du CH de St Calais : Trop, c’est trop !

Le 6 juillet 2016, un cadre de santé du CH de Saint Calais s’est suicidé.

Cet agent était en charge des infirmiers et aide- soignants dans cet établissement qui emploie plus de 400 agents.
Dans des courriers envoyés à la direction du centre hospitalier ainsi qu’à l’ARS et à sa famille, ce salarié mettrait directement en cause la direction de l’établissement.

Philippe Keravec représentant CGT du Centre hospitalier du Mans. « Sa famille m’a fait lire le courrier adressé également à l’Agence régionale de santé, où il dit ouvertement qu’il tient responsable de son suicide une partie de la direction du centre hospitalier de Saint-Calais ». L’homme qui avait brillamment réussi le concours de cadre de santé  décrirait ensuite les causes qui l’ont poussé à se suicider. Selon le syndicaliste il avait écrit : « Vous me demandez de maltraiter mes collègues et ça, ça ne peut pas se concevoir dans les valeurs que je défends ».

Le suicide serait lié à un isolement de l’agent dans le cadre de ses fonctions et d’éventuelles pressions de la part de la hiérarchie.

La CGT tient à apporter tout son soutien à la famille. Elle se tient à ses côtés dans l’attente des conclusions de  l’enquête de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales).

Sans présumer des conclusions de l’enquête, la CGT trouve insupportable qu’un salarié puisse mettre fin à ses jours à cause de son travail.

Ce drame a mis en émoi les salariés de cet établissement.La CGT qui n’est pas organisée dans cet établissement a, malgré tout, rencontré les agents du CH de St Calais pour leur apporter tout son soutien. La souffrance est réellement perçue et nous avons invité les agents à s’exprimer et à dénoncer toutes les pressions, méthodes, pratiques qu’ils ont eu à subir dans leur travail.

Devant cette situation et les divers témoignages et interpellations de la part des salariés, la CGT a rendu public cet épisode dramatique, en accord avec la famille du défunt, parce qu’il n’est plus supportable que de telles pratiques managériales perdurent et que les salariés continuent de se taire par peur de représailles.

Selon la CGT « Le  mal-être des personnels et les difficultés rencontrées dans leur travail sont bien connus. « en effet l’organisation syndicale a déjà  été amené à dénoncer auprès des services de la DDASS, de l’époque et de la délégation territoriale ARS, les comportements de harcèlement de cette direction, le mal-être ressenti et les difficultés rencontrées par les salariés dans leur travail. Nous disposons de nombreux éléments matériels susceptibles d’être versés au dossier.
L’Inspection générale des affaires sociales (Igas), dans le cadre de ses compétences de contrôle, a débuté lundi 22 août une enquête au CH de Saint-Calais (Sarthe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *