Contre la loi Macron, Rassemblons-nous le 26 Janvier au Mans

 

Loi Macron

La CGT  appelle à faire obstacle à la nouvelle régression sociale que représente la loi Macron,  dont l’examen débutera à l’Assemblée nationale le lundi 26 janvier.
Pour la CGT, ce projet de loi réduit en effet drastiquement les droits des salariés, tout en accordant des libertés supplémentaires et injustifiables pour les patrons.

Plusieurs  des mesures du projet de Loi Macron  n’obéissent qu’à un seul impératif : garantir ou accroître les profits du patronat, en privant si nécessaire les salariés de leurs moyens de défense.

Contre la loi Macron, Défendons nos droits au travail ,

6 bonnes raisons de se mobiliser:

  1. Défendre le Code du travail

    Le projet de loi Macron organise rien de moins que la suppression du Code du travail. Les contrats de travail deviendraient des contrats relevant du Code Civil.     Le « lien de subordination juridique permanent » que constitue le contrat de travail ne serait plus reconnu. Tous les droits qui en découlent seraient amenés à disparaître.

  2. Défendre le repos dominicalLe Medef en rêvait, Macron veut le faire :-Passer de 5 à 12 dimanches travaillés
    -Supprimer la revalorisation du travail du dimanche
    -Remettre en question le « travail de nuit »
    -Permettre aux patrons d’imposer les horaires aux salariés
    Ne nous y trompons pas : l’Etat lui-même estime que cette mesure ne va pas sauvegarder l’emploi, mais au contraire va générer la disparition de 30 000 emplois ! 
  3. Défendre les prud’hommes

    Au lieu de donner aux Tribunaux de Prud’homme les moyens de mieux fonctionner, Macron lance une nouvelle série d’attaques contre le dernier recours des salariés face à la toute puissance des patrons :

    -Généralisation de la formation restreinte défavorable aux salariés
    -« Fliicage » des conseillers prud’hommes
    – Sanctions renforcées
    – Diminution du nombre de juges
    … avant qu’il ne soit trop tard

     

  4. Défendre l’inspection du travailLa fin est proche pour l’inspection du travail :- Disparition du pouvoir de sanction
    – Transfert de la décision de mettre en place des délégués du personnel 
  5. Défendre la médecine du travail

    Parce que la médecine du travail est une médecine spécialisée, qui remplit un rôle de prévention des risques liés au travail, y compris des risques psycho-sociaux, elle s’attire les foudres du patronat. L’objectif de la loi est clair : permettre de licencier plus et plus vite pour inaptitude. C’est-à-dire sécuriser les employeurs, en sacrifiant la santé des salariés.

     

  6. Défendre le dialogue social« Les sanctions pénales associées au délit d’entrave au fonctionnement des instances représentatives du personnel seront remplacées par des sanctions financières ».
    Le message de Macron est clair.
    Le projet de suppression des CHSCT  Pétition CHSCT en danger est déjà en marche. Les autres instances ont un pied dans la tombe.
    Aucun contre-pouvoir ne semble devoir survivre.Le droit à la parole et la liberté d’expression ne doivent pas s’arrêter à la porte des entreprises !Contre la loi Macron, Défendons nos droits au travail !

Un rassemblement se tiendra le lundi 26 janvier à 11 H devant le siège du PS sarthois au Mans

( 7 bis, rue Bigot)